informations participants

texte et mise en lecture Yves Robert ___ jeu Aurore Faivre

lecture-spectacle

Le théâtre est l’appropriation de la parole par l’action. Le sens des mots s’en trouve magnifié ou pollué. Le théâtre est cette espace où parfois se perd le verbe.

Notre travail sur ce projet est d’explorer une forme hybride conservant la rigueur de la lecture en la mélangeant avec le spectaculaire du jeu et de l’environnement.

Il s’agit de proposer aux spectateurs un espace nourri d’émotions et de poétique, mais de garder dans la ligne de mire la présence de chaque mot.

un extrait

C’est au matin, au matin de ma mort.
À midi, quand l’ombre ne sait plus où se tenir, je passerai.
Avant, je veux me souvenir des chemins, des erreurs.
Le temps est compté.
À peine une matinée pour retrouver la trace de mes pas sur le sable.
Découvrir ce qui fut juste, ce qui fut faux.
Mettre dans la balance les parcelles de ma vie, en dresser le cadastre précis.
À midi, entrer dans l’ombre.
L’ombre exacte, le milieu du jour.
Je reviens sur mes pas avant que les vagues n’effacent la trace.
Je remonte à rebours le cours de ma vie.
À rebours, je longe un rivage oublié presque mystérieux.
De la nuit finissante, de l’irisation de l’aube revient un premier souvenir fugace.
Une maison en feu, les étincelles écarlates dans le ciel, mes enfants morts.
Le regard absent d’un l’homme, il me semble que je l’aime.
Je me glace, n’ose me souvenir plus avant.
Je doute, imagine plus sûr de rester à l’état où je suis.
Pierre endormie.
Mais à nouveau tout me pousse vers cet abîme.
Le temps restant est un miroir, une profondeur.
Je regarde au-delà de mon visage, au-delà de mes larmes.
Je distingue ce qui est derrière l’oubli.

brochure et photographies

avec le soutien de