la phrase de la semaine 48 : faire renaître les mots obsolètes