Albertine Mermet – autrice

. .

résidence du 11 au 18 mai 2024 – théâtre

traces

Reprenant la structure de son précédent spectacle, un espace en bois de 3.5/3.5 m et de 2m de haut, la compagnie du Renard Bleu propose un nouveau récit immersif, visuel et vivant.

Six spectateurs entrent dans la boîte, accueillis par un guide. Les parois s’illuminent, une bande son les emmène dans l’histoire, tandis que des jeux de lumière s’animent et donnent vie à la scénographie.

Un format de 40mn, pensé pour être accessible aux personnes à mobilité réduite. Un siège au centre, autour duquel tourner ou s’asseoir selon les besoins. L’histoire se passe sur les parois de la structure et au plafond.

l’histoire

«On a longtemps pensé que l’inhumation, à l’instar de l’art, était l’apanage d’Homo sapiens. En effet, cette pratique rituelle sous-entend une conceptualisation symbolique de la mort et nécessite un certain degré de développement cognitif. Les Néandertaliens avaient-ils aussi de telles pratiques?

On sait aujourd’hui qu’il pêchait, qu’il peignait… et depuis quelques années il semble de plus en plus probable qu’homo neanderthalensis enterrait aussi certains de ses morts.

Le site de La Ferrassie a livré six squelettes de Néandertaliens au début du XXe siècle puis un septième en 1973. Cette dernière découverte est étonnante: les ossements sont ceux d’un enfant de 2 ans, particulièrement bien conservé.»

Une faible lumière éclaire des traces sur la pierre. On plonge dans le récit de cet archéologue qui nous livre son extraordinaire découverte. On se demande qui étaient ces humains, comment ils ont vécu, ce qu’ils ont ressenti, pourquoi ils ont choisi de marquer telles choses dans la roche.

Les parois s’éclairent peu à peu au fur et à mesure du récit. Des images comme des tableaux qui témoignent. Quelles traces veut-on laisser pour continuer à exister ?

représentations

les 17 et 18 mai 2024 à l’Atelier Grand Cargo – La Chaux-de-Fonds – informations à suivre…

la compagnie du Renard bleu

Albertine Mermet – conception, scénographie et mise en scène

Damien Naïmi – écriture et voix

Frédéric Junod – technique

Adrien Koumrouvan – composition musicale, mixage son et assistanat au texte