agenda – réservations

en cours et à venir

les calendriers

  • les danseurs de Pascal Nordmann
    Dans Les Danseurs, Nietzsche et Haendel, personnages intemporels, devisent sur ce qui fut le monde, sur ce qui est le monde et quelle place leur sera réservée dans le monde à venir, dans un monde à chaque fois ailleurs.

les archives

Cargo et avant…

  • Élise Perrin – aborder le monde et un spectacle
    2053 est une tentative d’agir sur le monde en imaginant un futur lumineux. La forme choisie est celle d’un bulletin d’information de l’an 2053. Imaginons qu’à cette époque, le capitalisme soit de l’histoire ancienne et que le vivant ait repris le pas sur les écrans.
  • HOUL
    VENDREDI 26 MAI / RENDEZ-VOUS À 17H DEVANT LE CARGO / SANS RÉSERVATION (SORTIE DE RÉSIDENCE)
  • les fugaces
    VENDREDI 26 MAI / RENDEZ-VOUS À 15H DEVANT LE CARGO / DÉAMBULATION ET 4 SÉQUENCES D’ENVIRON 10 MINUTES CHACUNE – SANS RÉSERVATION (SORTIE D’ATELIER D’ÉCRITURE)
  • une soirée au Sahel
    19h – Atelier Grand Cargo – L’écrivain Michel Beretti propose de passer avec lui une Soirée au Sahel où il vit avec son épouse, la comédienne malienne Alima Togola. / Cette soirée se compose de deux parties d’une heure / Jatigiya – une causerie conviviale sur le Mali / Où vont les paroles quand le vent les emporte ? – lecture -spectacle
  • une soirée au Sahel
    19h – Atelier Grand Cargo – L’écrivain Michel Beretti propose de passer avec lui une Soirée au Sahel où il vit avec son épouse, la comédienne malienne Alima Togola. / Cette soirée se compose de deux parties d’une heure / Jatigiya – une causerie conviviale sur le Mali / Où vont les paroles quand le vent les emporte ? – lecture-spectacle
  • Hibakushas Oppenheimer
    à 20h30 – Atelier Grand Cargo / Deux survivants d’Hiroshima, les Hibakushas, s’entretiennent avec Robert Oppenheimer, considéré comme le père de la bombe atomique.
  • Hibakushas Oppenheimer
    à 19h – Atelier Grand Cargo / Deux survivants d’Hiroshima, les Hibakushas, s’entretiennent avec Robert Oppenheimer, considéré comme le père de la bombe atomique.
  • radio Michel
    18h – devant l’Atelier Grand Cargo / entrée libre / chapeau / sans réservation / Radio Michel, une émission animée par Michel et Eddy, qui se déroule dans la cour de la maison de repos » les Magnolias ». On y découvre des résidents.e.s qui parlent de leur fin de vie, de leur passions, de leur quotidien…
  • l’essoufflement de l’ange
    Atelier Grand Cargo – La Chaux-de-Fonds
  • l’essoufflement de l’ange
    Atelier Grand Cargo – La Chaux-de-Fonds
  • l’essoufflement de l’ange
    Atelier Grand Cargo – La Chaux-de-Fonds
  • l’essoufflement de l’ange
    Théâtre du Concert – Neuchâtel
  • l’essoufflement de l’ange
    Théâtre du Concert – Neuchâtel
  • Un bulletin vivant
    2053 est une tentative d’agir sur le monde en imaginant un futur lumineux. La forme choisie est celle d’un bulletin d’information de l’an 2053. Imaginons qu’à cette époque, le capitalisme soit de l’histoire ancienne et que le vivant ait repris le pas sur les écrans.
  • The Mechanical Birds Factory
    La thématique abordée s’intéresse aux rapports de genre, et notamment aux différences du langage affectif entre les hommes et les femmes.
  • Magda et Tom – épisode 3
    Magda et Tom habitent sur une montagne en Australie. Ils vivent hors du monde et se laissent vieillir sans s’offusquer de l’indifférence de leur voisin Aborigène, d’un émeu jaloux, d’un gecko dépositaire de toute l’histoire du monde et du comportement étrange d’une colonie de fourmis vertes.
  • Magda et Tom – épisode 2
    Magda et Tom habitent sur une montagne en Australie. Ils vivent hors du monde et se laissent vieillir sans s’offusquer de l’indifférence de leur voisin Aborigène, d’un émeu jaloux, d’un gecko dépositaire de toute l’histoire du monde et du comportement étrange d’une colonie de fourmis vertes.
  • Magda et Tom – épisode 1
    Magda et Tom habitent sur une montagne en Australie. Ils vivent hors du monde et se laissent vieillir sans s’offusquer de l’indifférence de leur voisin Aborigène, d’un émeu jaloux, d’un gecko dépositaire de toute l’histoire du monde et du comportement étrange d’une colonie de fourmis vertes.
  • increvable !
    L’« oraison » proposée dans Increvable ! se situe dans ce contexte mouvant où l’adieu aux défunts se cherche dans de nouveaux lieux mais surtout de nouveaux contenus, de nouvelles formes. Elle se veut tour à tour facétieuse et tendre, provocatrice aussi ici et là, sans renoncer totalement à la gravité de circonstance.
  • chez toi ou chez moi ?
    partenariat Grand Cargo est un lieu d’artisanat où se développent … Lire la suite
  • les dents longues
    4 mai 2022 – Théâtre du Passage – Fête du Théâtre Compagnie Harto Plus autour du thème de Dracula
  • les dents longues
    4 mai 2022 – Théâtre du Passage – Fête du Théâtre Compagnie Harto Plus autour du thème de Dracula
  • Samuel Jones
    vendredi 29 avril 2022 à 20h15 – Atelier Grand Cargo texte de Pascal Nordmann lecture avec Pierre Barayre et Yves Robert
  • Pascal Nordmann
    L’Atelier Grand Cargo s’associe à la fondation Auer Ory pour la photographie afin de présenter les travaux de Pascal Nordmann lors de deux expositions simultanées, l’une à Hermance, l’autre à La Chaux-de-Fonds.
  • vautours de chant
    une résidence pour reprendre un spectacle et l’amener vers une perception différente
  • vautours de chant
    une résidence pour reprendre un spectacle et l’amener vers une perception différente
  • racines – Irina Solomatina et Anton Kudryavtsev
    26 mars 2022 à 20h – Atelier Grand Cargo Irina … Lire la suite
  • le lieutenant de guerre
    4 au 6 novembre 2021 – Théâtre du concert (3 … Lire la suite
  • le lieutenant de guerre
    4 au 6 novembre 2021 – Théâtre du concert (3 … Lire la suite
  • le lieutenant de guerre
    4 au 6 novembre 2021 – Théâtre du concert (3 … Lire la suite
  • la mort de Vladimir
    La Mort de Vladimir évoque en toute simplicité la vie d’un bébé très méconnu et tout à fait célèbre, puisqu’il s’agit de celui qui se trouvait dans la poussette du film « Le Cuirassé Potemkine » d’Eisenstein.
  • la mort de Vladimir
    La Mort de Vladimir évoque en toute simplicité la vie d’un bébé très méconnu et tout à fait célèbre, puisqu’il s’agit de celui qui se trouvait dans la poussette du film « Le Cuirassé Potemkine » d’Eisenstein.
  • Niobé, un matin
    Cortaillod (au bord de l’eau) 20 juin 2021 à 9h
  • Niobé, un matin
    Cortaillod (au bord de l’eau) 19 juin 2021 à 9h
  • Maoro Frascotti
    Le Cargo présente sur son grand mur et durant l’année 2021 les travaux de trois artistes, soit Grégoire Müller, Maoro Frascotti et Rolf Blaser Le principe est d’exposer et de mettre en évidence une œuvre ou une thématique unique Maoro Frascotti présente une impressionnante et magnifique aquarelle
  • Grégoire Müller
    Le Cargo présente sur son grand mur et durant l’année 2021 les travaux de trois artistes, soit Grégoire Müller, Maoro Frascotti et Rolf Blaser Le principe est d’exposer et de mettre en évidence une œuvre ou une thématique unique  Grégoire Müller présente un impressionnant et stupéfiant lutteur Sumo
  • Grégoire Müller
    J’ai rencontré Grégoire Müller cet été et nous sommes montés à son atelier, un étage, pas si haut, mais des fenêtres sur l’échancrure des arbres avec une lumière transversale qui arrachait les couleurs de la surface des toiles, balançait crûment la réalité d’un monde sans innocence et m’indiquait que tout art est politique.
  • Pierre Gattoni
    Pierre traverse le monde, la vie et réalise un travail artistique avec ce qu’il faut de décalage pour obliger le regard des spectateurs à se porter hors des évidences. Il occupe la position particulière de l’artiste
  • une vie de facteur
    samedi 25 janvier 2020 à 19h – en résidence au … Lire la suite
  • Pablo Fernandez
    Un peu comme si les photographies, leur organisation, leur accrochage était une partition ouverte, à interpréter…
  • la rivière à la mer
    23 octobre 2019 – Atelier Grand Cargo (cinq représentations jusqu’au … Lire la suite
  • la rivière à la mer
    23 octobre 2019 – Atelier Grand Cargo (cinq représentations jusqu’au … Lire la suite
  • la rivière à la mer
    23 octobre 2019 – Atelier Grand Cargo (cinq représentations jusqu’au … Lire la suite
  • la rivière à la mer
    23 octobre 2019 – Atelier Grand Cargo (cinq représentations jusqu’au … Lire la suite
  • la rivière à la mer
    23 octobre 2019 – Atelier Grand Cargo (cinq représentations jusqu’au … Lire la suite
  • Pascal Bourquin
    L’exposition est un parcours débutant à Gênes avec la mémoire de la grande manifestation de 2001, le chemin se poursuivant par les ateliers de mécanique, les étangs jurassiens et se perdant dans les ombres de la forêt du Risoud et de la Combe Grède.
  • Niobé, un matin
    C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse, perdue et éperdue.  Elle aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité. 
  • la mort de Vladimir
    La Mort de Vladimir évoque en toute simplicité la vie d’un bébé très méconnu et tout à fait célèbre, puisqu’il s’agit de celui qui se trouvait dans la poussette du film « Le Cuirassé Potemkine » d’Eisenstein.
  • Roberto Romano
    Nécroscopie ou observer dans le cadavre des choses mortes. Au-delà de la qualité esthétique des photographies de Roberto Romano, j’ai été immédiatement interpellé par la résonance fantomatique de ces lieux morts capturés en images, cadavres modernes et témoins de notre époque : le temps des intendants.
  • deux frères – écritures croisées
    L’un présente son nouveau roman, l’autre l’ébauche d’une nouvelle pièce de théâtre. Le plaisir entre deux frères de croiser leurs regards sur leurs écritures
  • le lieutenant de guerre
    7 novembre 2018 à 19h – Atelier Grand Cargo (dix … Lire la suite
  • les garçons et Guillaume, à table !
    Le premier souvenir que j’ai de ma mère, c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi pour le dîner en disant » Les garçons et Guillaume, à table ! ». La dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant » Je t’embrasse chérie ». Disons qu’entre ces deux phrases… il y a quelques malentendus!
  • Rolf Blaser
    Pour moi, Rolf Blaser n’est pas un homme à se laisser connaître dès les premières minutes. Certainement qu’il promène un monde bien à lui lorsqu’il traverse une rue, un jardin, une forêt ou le trottoir d’en face.Si je parle du trottoir d’en face, c’est que nous avons été voisins durant plus de vingt ans.
  • Bone
    C’est suite à leur découverte des Roentgenizdat lors de l’exposition «L’Utopie au quotidien. Objets soviétiques 1953-1991» présentée au Musée des Beaux Arts de La Chaux-de-Fonds que Florian Weiss et Nicolas Gurtner initient le projet «Bone Music», touchés et interpellés par cette fascinante page de l’histoire soviétique. Et, avant tout, par la force de volonté d’hommes et de femmes prêts à se mettre en danger pour accéder à l’écoute d’une œuvre de musique en particulier : Les reproductions d’enregistrements illégaux étaient gravées clandestinement à partir d’originaux arrivant à St-Petersbourg. Ceci à l’aide d’anciennes machines servant à graver les vinyles. Le support quant à lui, le papier radiographique, était volé dans les poubelles des hôpitaux ou acheté puis découpé au format voulu et percé en son centre.
  • Jane
    Les peintures présentées à l’occasion de cette exposition sont directement inspirées, non seulement par l’élégance des personnes composant la mosaïque d’ethnies vivant dans la vallée de l’Omo, située au sud-est de l’Ethiopie, mais aussi par leur destin tragique.
  • mille nuits ou regarder les grenouilles nager
    Un homme amoureux fait la promesse d’attendre mille nuits jusqu’au matin la femme qu’il aime. Il ne mesure pas la difficulté de cette étrange promesse. Mille nuits, c’est deux ans et neuf mois. Nous sommes au soir de la millième nuit… Viendra-t-elle ?
  • au jour le jour
    Un journal photographique sur une année… Une image par jour avec un téléphone portable, soit 365 images au fil de son quotidien, de ses déplacements, de ses envies ou… de son manque d’inspiration… du jour !
  • l’étoile du nord
    Lili aimerait faire durer le temps. Elle porte un déshabillé en tissu synthétique et reste les jambes nues parce qu’il ne fait pas si froid. Dans la rue, les voitures passent et un chien aboie de temps en temps. Son client n’a pas encore remis ses vêtements et attend.
  • le lieutenant de guerre – lecture préparatoire
    Avant sa chute, cet homme était né et vivait dans le monde de la fortune et de la gestion. Il était un lieutenant de guerre dans la finance, une forteresse tranquille et confortable loin des foules, loin de la réalité quotidienne, du métro et du salaire minimum.
  • l’étoile du nord
    Lili aimerait faire durer le temps. Elle porte un déshabillé en tissu synthétique et reste les jambes nues parce qu’il ne fait pas si froid. Dans la rue, les voitures passent et un chien aboie de temps en temps. Son client n’a pas encore remis ses vêtements et attend.
  • Dernière nouvelle de juillet
    28 juin 1914 – 31 juillet 1914, un mois où le monde est au bord de l’abîme. De l’assassinat de l’Archiduc Ferdinand d’Autriche à celui de Jean Jaurès, les violences se déchaînent et les passions s’embrasent. Les protagonistes incarnent les courants de pensées et les opinions d’un monde sur le point de nier son humanité pour laisser émerger violence et contradictions.
  • patronne et domestique
    De nos jours, une patronne brise sa domestique et la renvoie dans son pays…
  • la ligne obscure
    Voici le roman d’un homme qui meurt et s’en va seul, loin des siens. Son esprit libère des illuminations perdues où s’entremêlent les souvenirs de sa propre vie avec des bribes de la mythologie et de la barbarie humaine. Une animalité primaire s’ébauche en lui, affranchie de toute civilisation et de toute morale. Il se dépouille de sa condition d’homme et devient un fauve, un léopard… un tueur.
  • Delphine et le rhinocéros
    C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse, perdue et éperdue.  Elle aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité. 
  • les Indes noires dans les mines d’asphalte
    Un spectacle à stations où les spectateurs déambulent dans les galeries comme dans un palais des miroirs souterrain. Une succession de scènes comme autant d’apparitions, de rêves illuminés. Du très petit au très grand, du très proche au très loin, toujours utiliser la géographie des lieux et toute la magie propre à la marionnette.
  • Delphine et le rhinocéros
    C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse, perdue et éperdue.  Elle aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité. 
  • Delphine et le rhinocéros
    C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse, perdue et éperdue.  Elle aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité. 
  • Delphine et le rhinocéros
    C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse, perdue et éperdue.  Elle aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité. 
  • Delphine et le rhinocéros
    C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse, perdue et éperdue.  Elle aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité. 
  • à la dérobée
    Tout commence «A la dérobée», titre de la pièce, avec l’arrivée impromptue d’une enseignante pas très académique. Chargée de remplacer la remplaçante d’un improbable professeur Schnitzel, la loufoque pédagogue s’échappe des règles imposées.
  • Delphine et le rhinocéros
    C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse, perdue et éperdue.  Elle aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité. 
  • à la dérobée
    Tout commence «A la dérobée», titre de la pièce, avec l’arrivée impromptue d’une enseignante pas très académique. Chargée de remplacer la remplaçante d’un improbable professeur Schnitzel, la loufoque pédagogue s’échappe des règles imposées.
  • patronne et domestique – performance
    Ça y est, le ciel est tombé sur la tête des riches.  Patatras ! Par une nuit de tempête effroyable, les richissimes Pétula et Oskar Grumann trouvent refuge dans une maison perdue, isolée de tout et habitée par les très excentriques aristocrates, Exen et Lucia de Lammermoor. C’est du moins ce que croient Oskar et Pétula…
  • à la dérobée
    Tout commence «A la dérobée», titre de la pièce, avec l’arrivée impromptue d’une enseignante pas très académique. Chargée de remplacer la remplaçante d’un improbable professeur Schnitzel, la loufoque pédagogue s’échappe des règles imposées.
  • à la dérobée
    Tout commence «A la dérobée», titre de la pièce, avec l’arrivée impromptue d’une enseignante pas très académique. Chargée de remplacer la remplaçante d’un improbable professeur Schnitzel, la loufoque pédagogue s’échappe des règles imposées.
  • à la dérobée
    Tout commence «A la dérobée», titre de la pièce, avec l’arrivée impromptue d’une enseignante pas très académique. Chargée de remplacer la remplaçante d’un improbable professeur Schnitzel, la loufoque pédagogue s’échappe des règles imposées.
  • à la dérobée
    Tout commence «A la dérobée», titre de la pièce, avec l’arrivée impromptue d’une enseignante pas très académique. Chargée de remplacer la remplaçante d’un improbable professeur Schnitzel, la loufoque pédagogue s’échappe des règles imposées.
  • L’incroyable ascension de Wilhelm Strassenbach
    Wilhelm Strassenbach est engagé comme nettoyeur dans la rédaction d’un grand journal. Il trouve rapidement le moyen de se rendre indispensable…
  • La patronne dans son bocal
    Chez Cadenas et Serrures Associés (CSA), trois ouvrières s’aperçoivent qu’elles sont enceintes. Sollicitant un espace dans l’usine pour la future garderie, elles essuient un refus catégorique de la part de Madame de Fer, leur patronne. Très vite la situation s’envenime pour aboutir à la séquestration de cette dernière… typiquement le genre d’événement qui fait l’objet d’un article dans Le Devoir…
  • Pauvres Riches
    Ça y est, le ciel est tombé sur la tête des riches.  Patatras ! Par une nuit de tempête effroyable, les richissimes Pétula et Oskar Grumann trouvent refuge dans une maison perdue, isolée de tout et habitée par les très excentriques aristocrates, Exen et Lucia de Lammermoor. C’est du moins ce que croient Oskar et Pétula…
  • le livre des tempêtes
    En Sibérie la guerre civile fait rage; un enfant échappe à la mort; il croise le regard d’une prostituée et se retrouve parmi les bagages de l’armée française. 
  • Madame Bouh !
    Madame Bouh ! C’est avant tout l’histoire d’une petite fille qui s’appelle Delphine, Delphine Courage, comme son papa, son arrière grand-père et le premier des Courage qui vivait dans une grotte très sombre, très, très sombre.
  • la femme qui tenait un homme en laisse
    C’est le récit de la vie d’une femme amoureuse, perdue et éperdue.  Elle aime un homme tel qu’il est et le prend dans son intégrité de la beauté à l’obscurité. 
  • La mort de Vladimir
    La Mort de Vladimir évoque en toute simplicité la vie d’un bébé très méconnu et tout à fait célèbre, puisqu’il s’agit de celui qui se trouvait dans la poussette du film « Le Cuirassé Potemkine » d’Eisenstein.